Interventions de médiation animale

La plupart des propriétaires d’animaux reconnaissent l’influence de ces-derniers sur leur bien-être quotidien. Même si l’animal ne dispose pas de la parole, il parvient à entrer en relation avec l’homme. Les animaux sont à notre écoute et ne posent pas de questions auxquelles on ne préfère pas (encore) répondre. Ils sont toujours présents. Quand notre vie est chaotique, ils nous donnent de la régularité car ils sont dépendants de nous pour manger, dormir et sortir.

De plus en plus souvent des études scientifiques démontrent également les effets bienfaisants des animaux sur notre santé. Moins de dix pourcent de notre communication passe verbalement. On communique surtout par notre langage corporel. Vu que les animaux sont des spécialistes au niveau non-verbal, ils captent nos émotions et tensions. Ceci nous donne un sentiment de reconnaissance et de solidarité.

Une étude importante de Baun et ses collègues1 démontre que le simple fait de caresser un chien peut déjà nous détendre et même baisser notre tension artérielle. Les animaux ont également une influence sur notre estime de soi. Par exemple, le contact avec les animaux, de patients qui souffrent d’une maladie psychiatrique chronique, est associé avec une meilleure estime d’eux-mêmes et une plus grande capacité à faire face à des situations difficiles2. Les animaux nous soutiennent et favorisent les relations. Ils offrent un sujet neutre et externe pour nos conversations. Il arrive souvent que l’on projette inconsciemment nos pensées et émotions sur un animal. Ceci peut rendre accessible et discutable ce qui est parfois difficile d’exprimer directement3. Les animaux nous motivent à faire de l’activité physique et contribuent ainsi à une meilleure condition cardiovasculaire4.

Ces avantages, et bien d’autres encore,font que les animaux sont de plus en plus souvent utilisés pour augmenter notre bien-être. On parle alors d’Animal-Assisted Interventions, ou bien d’interventions de médiation animale. On peut différencier les Activités Assistées par l’Animal (A.A.A.) de la Thérapie Assistée par l’Animal (T.A.A.). L’Activité Assistée par l’Animal a comme but d’augmenter la qualité de vie de la personne ciblée en utilisant l’animal. Il n’y a pas de but thérapeutique. L’accent est mis sur l’animation et la distraction. Des visites chez des personnes âgées ou malades qui peuvent câliner l’animal et s’en occuper, sont un exemple de A.A.A. Une promenade ou un jeu avec un chien sont également des A.A.A. La Thérapie Assistée par l’Animal est une forme de thérapie, proposée par un professionnel de la santé humaine, dans laquelle l’animal à un rôle de médiateur. Les sessions ont un but thérapeutique: promouvoir le développement cognitif, social, émotionnel ou physique de la personne. Des exemples de T.A.A. sont : stimuler l’activité d’une personne en revalidation, augmenter l’estime de soi ou travailler le sentiment de responsabilité d’un adolescent.

La différence entre A.A.A. et T.A.A. est parfois floue. Une activité peut également avoir une valeur thérapeutique. Les services que je propose en tant que psychologue font plutôt parti de la T.A.A. Cependant je veux garder l’aspect de plaisir dans mes sessions et je trouve que la simple présence d’un animal peut déjà apporter du réconfort.


1Baun MM, Bergstrom N, Langston N, Thoma L. Physiological effects of human/companion animal bonding. Nurs Res 1984; 33: 126-9
2Berget B, Ekeberg O, Braastad BO. Animal-assisted therapy with farm animals for persons with psychiatric disorders: effects on self-efficacy, coping ability and quality of life, a randomized controlled trial. Clin Pract Epidem Ment Health 2008; 4: 1-7.
3Mason, M.S., & Hagan, C.B. (1999). Pet-assisted psychotherapy. Psychological Reports, 84, 1235-1245
4Kushner, R.F., Blatner, D.J., Jewell, D.E., & Rudloff, K. (2006). The PPET Study: people and pets exercising together. Obesity (Silver Spring), 14(10), 1762-1770.